Shikoku en appartement II : du mythe à la réalité !

Publié le par Farkasember

Bonjour à toutes et à tous,

 

Tout d'abord, je vous présente mes excuses pour cette longue absence. J'aurais voulu pouvoir mettre cet article en ligne plus tôt, mais entre un tournoi à l'étranger avec mes petits joueurs et une branche qui m'a fait de l'œil, je me suis trouvé dans l'impossibilité d'écrire.

 

Vous vous demandez certainement comment se sont passées les premières semaines… et bien, je vais certainement en décourager quelques uns mais la vérité c'est que cela n'a pas été facile du tout. Propreté, bagarres, destructions en tout genre ou encore problèmes avec les autres chiens, je crois que nous avons tout eu.

 

Permettez moi de reprendre les choses dans l'ordre.

 

Tout d'abord la propreté… C'est le souci majeur quand on vit en appartement et que les chiots sont habitués à avoir leur propre espace à l'extérieur. Le premier jour, je crois qu'on a même arrêté de compter les besoins à l'intérieur, je me rappelle simplement que dehors ils jouaient, dedans, ils ne se retenaient point.

 

Ce fut une longue semaine d'apprentissage, pour eux et pour nous. La première chose que je peux conseiller et qui a marché pour nous, c'est de faire, durant les balades, un passage par un endroit qui est connu des chiots. Cela leur permet de ne pas passer leur temps à tout renifler et oublier de faire leur besoin. L'autre chose qui nous a bien aidé, c'est les récompenses, ils ont très vite assimilé que faire ses besoins à l'extérieur égal récompense, si vite que parfois j'ai l'impression qu'ils s'arrêtent dans leur affaire pour venir chercher la récompense.

 

SDC10105.JPG

 

 

Pour ce premier point, cela s'améliore gentiment, après deux semaines et demies avec nous, Fuuryoku a encore quelques oublis, et n'averti pas avant de faire, alors que Nyméria ne fait plus à l'intérieur et averti quand elle a besoin. Point très positif, nous pouvons les laisser durant la nuit, en moyenne 7 à 8 heures sans avoir de soucis le matin au réveil.

 

Le second point qui nous a demandé pas mal de travail, c'est les jeux/bagarres entre eux et avec les autres chiens. Ils sont tellement bien dans leur tête que ni l'un ni l'autre n'hésitaient à essayer de dominer même les gros chiens rencontrés lors des balades. Heureusement, pas de soucis, ceux-ci étaient bien éduqués et nous n'avons eu aucun accident à déplorer. Mais cela nous travaillait et nous ne savions pas s'il fallait intervenir et comment.

 

Les cours d'éducation pour chiots que nous avons suivi, nous ont apportés des réponses bien utiles (je ferais un petit peu de pub pour les cours chiots dans un prochaine article).

 

La solution que nous avons adoptée est la suivante, mais avant toute chose, je tiens à préciser que c'est une solution parmi beaucoup d'autres, elle marche avec nos loulous mais cela ne veut pas dire que cela soit la seule et unique façon de faire. Lorsqu'ils jouent entre eux ou avec d'autres chiens nous laissons faire, jusqu'au premier grognement, à ce moment, là, nous intervenons, essayons de calmer les chiots, puis les laissons repartir jouer. Si cela continue, nous prenons le ou les chiots dans les bras, les caressons et les calmons avec la voix et les caresses, en les mettant sur le dos, ceci, dans le but de diminuer leur besoin de domination. Cette technique a permis de gros progrès, cela n'est pas encore parfait, mais les sorties et rencontres avec les autres chiens se passent nettement mieux depuis.

 

SDC10103.JPG

 

 

Enfin, le dernier souci en appartement, les dégâts sur les meubles.

Alors là, nous séchons encore un peu, bien qu'ils se soient calmés d'eux-mêmes, mais tout ce qui est en bois est mordillé, nous n'avons rien pu faire.

Avis aux futurs propriétaires de chiots, si vous avec des meubles en bois auxquels vous tenez, il vaudrait mieux les enlever avant l'arrivée du petit. Ils nous a été conseillé de mettre un peu de tabasco sur le bois, pour que la force les repousse… résultat 5 minutes après l'avoir mis, j'ai vu deux chiots assis à côté d'une chaise entrain de lécher avidement le bois… au moins ils ne le mordillaient plus. Il faut vraiment en mettre une bonne quantité pour qu'ils s'en détournent complètement (4-5 gouttes).

 

Nous avons aussi mis à leur disposition des jeux plus ou moins durs afin qu'ils se fassent les dents dessus. La technique que nous avons adopté, c'est quand on voit qu'ils attaquent un meuble, on leur dit "Non" puis leur donnons un de leur jouet en ajoutant: "Oui, c'est bien".

 

Il est aussi possible selon Sandrine, éducatrice SPA, d'utiliser de l'eau de cologne bon marché en l'appliquant sur les laisses et sur les meubles afin d'éviter que les chiots y fassent leurs dents, mais nous n'avons pas encore testé.

 

Au final de ces deux premières semaines, sans recul, ce fut très laborieux. Mais en regardant les progrès qu'ils font c'est juste hallucinant leur capacité à s'adapter : l'ordre assis est compris et exécuté, l'ordre couché est en apprentissage, le rappel marche avec Nyméria régulièrement, un peu moins avec Fuuryoku,  ils arrivent à dormir séparément, l'ascenseur est pris sans difficulté, le bus aussi et les marches de 20-30 minutes ne leur posent aucun soucis.

 

Encore un peu d'effort de notre part, et je pense que le plus dur sera passé.

 

SDC10106.JPG

 

 

Comme quoi, l'arrivée des chiots dans l'appartement n'aura pas été insurmontable, juste un peu plus compliqué que nous l'espérions, naïvement peut-être, mais cela reste de l'ordre du possible à faire, à voir maintenant avec la croissance qu'ils vont connaître si cela reste toujours autant faisable…. To be continued…

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article